Connexion


Rejoignez nos 2518 inscrits !

Inscription gratuite






09 avril 2018

Double bonne nouvelle : un nouvel exercice est disponible et le site vient d'enregistrer son/sa 2000e inscrit·e !

La proposition : indépendante, principale, subordonnée
Cours et exercice(s)

Remarque: Une proposition est un morceau de la phrase constitué autour d'un groupe verbal et de son sujet. C'est une notion complexe. Cette leçon s'adressant en priorité à des non-spécialistes, elle est simplifiée et nous n'aborderons pas de cas problématiques.

1 - Qu'est-ce qu'une proposition?

Une proposition est un morceau de phrase, mais pas n'importe lequel. Lorsqu'on veut découper une phrase en propositions, on doit compter le nombre de verbes conjugués. Il faudra ensuite faire autant de morceaux qu'il y a de verbes conjugués, en s'aidant du sens de la phrase, des mots de liaison et de la ponctuation. Chaque mot de la phrase appartient à l'une ou l'autre des propositions. On délimite habituellement les propositions en les plaçant entre des crochets. [ ]
Il existe trois sortes de propositions. Des propositions de même nature peuvent être coordonnées ou juxtaposées.

Cherchons les propositions dans la phrase suivante:
Lorsque mon grand père nous rendra visite, il s'installera dans ma chambre car nous n'avons pas de chambre d'ami.
Cette phrase contient trois verbes conjugués, il faut donc la découper en trois propositions.
[ Lorsque mon grand-mère nous rendra visite ] , [ il s'installera dans ma chambre ] [ car nous n'avons par de chambre d'ami. ]

Ce contenu est réservé aux membres inscrits. Si vous disposez d'un compte, connectez-vous.
Sinon, inscrivez-vous, c'est gratuit !
En plus des fiches leçons, vous disposerez d'un test de niveau, d'un programme de travail personnalisé et d'exercices d'application.

2 - La proposition indépendante

La proposition indéprendante fonctionne seule, elle ne dépend pas d'une autre et aucune autre ne dépend d'elle. Les propositions indépendantes peuvent être coordonnées ou juxtaposées.
Parfois, la conjonction de coordination est laissée entre les crochets, pour souligner son rôle de "lien" entre les propositions. Il peut tout à fait y avoir, dans la même phrase, d'autres propositions non indépendantes ( voir ci-dessous, parties 3 et 4. ).

[ J'ai regardé partout ] mais [ je ne trouve pas mes clés ].
La phrase ci-dessus est composée de deux propositions indépendantes coordonnées (reliées par une conjonction de coordination)

[ Si tu n'as pas le temps ], [ ce n'est pas grave ].
Dans la phrase ci-dessus, le second morceau "ce n'est pas grave", pourrait fonctionner seul, mais le premier morceau n'est pas indépendant et se raccroche au second. Aucun des deux n'est donc libre : ce ne sont pas des propositions indépendantes.

Remarque : Dans une phrase simple, on ne trouve qu'un seul verbe, donc une seule proposition, elle est donc indépendante.

3 - La proposition subordonnée et sa principale

Lorsqu'une proposition ne peut pas fonctionner seule, qu'elle n'est pas autonome, on dit qu'il s'agit d'une proposition subordonnée. La proposition à laquelle se rattache la subordonnée est la proposition principale.
Il ne peut donc jamais y avoir dans une phrase de proposition principale sans subordonnée ou de subordonnée sans principale, les deux vont toujours ensemble.

[ La viande est saignante ] [ comme je l'aime. ]
Le phrase ci-dessus compte deux verbes conjugués donc deux propositions. La seconde, "comme je l'aime." ne peut fonctionner toute seule, cela n'aurait pas de sens. Elle est donc subordonnée à l'autre proposition "la viande est saignante", qui est la proposition principale.

Remarques :
La subordonnée (à l'exception de l'infinitive) commence par un mot subordonnant ( conjonction du subordination, pronom relatif ).
La principale peut être placée avant la subordonnée, mais l'inverse est aussi possible.

Dans une phrase, toutes les combinaisons sont possibles : une ou plusieurs indépendantes avec une ou plusieurs principales et subordonnées.
Une seule principale peut être le support de plusieurs subordonnées.

[ Molière est un auteur ] [ qui a vécu au 17e siècle ] et [ qui a fréquenté la cour du roi Louis XIV ].
Les propositions n°2 et n°3 commencent par "qui" et ne sont pas autonomes, ce sont des subordonnées. La première proposition est la principale.

Ce contenu est réservé aux membres inscrits. Si vous disposez d'un compte, connectez-vous.
Sinon, inscrivez-vous, c'est gratuit !
En plus des fiches leçons, vous disposerez d'un test de niveau, d'un programme de travail personnalisé et d'exercices d'application.